Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pcf nice nord

La Section de Nice du PCF soutient David Nakache dans les procès que lui intente Christian Estrosi

Lors des dernières municipales, David Nakache était colistier de la liste de rassemblement citoyenne à gauche "Viva ! : Démocratie, Ecologie, Solidarité". Outre une large part de non adhérents à un parti politique, cette liste voyait le soutien et la participation du PCF, de la France Insoumise, de Génération.s et du mouvement Ensemble !

Nous réaffirmons avec David que le débat public est un débat contradictoire où les positions des uns et des autres doivent pouvoir être exprimées sans pressions ni menaces. Il en va de la vie démocratique. Or Christian Estrosi, en sa qualité de maire de la Ville et au frais du contribuable niçois, a déposé deux plaintes contre notre colistier en faisant appel à un cabinet d'avocats parisien renommé.

A travers ces deux procédures correctionnelles, l'une pour diffamation (audience le 12 octobre) et l'autre pour injure publique (audience le 11 janvier), Christian Estrosi réclame au total 10 306 € de dommages et intérêts et frais de procédures. Il y a là une tentative éhontée de museler toute forme d'opposition et de limiter, par une judiciarisation systématique et une pression financière, le débat public. C'est une instrumentalisation de la justice pour assurer plus encore une hégémonie politique d'un clan qui à fait tant de mal à notre Ville, notre Métropole

Qu'a donc dit David qui nécessite de trancher la question en justice et non en simple débat public ? Ce que beaucoup de Niçoises et de Niçois pensent et peuvent observer :

-  Qu'il y a à Nice de la corruption et qu'il faut y mettre fin. Ces faits sont largement documentés via différentes procédures judiciaires, dans la presse et des ouvrages dont le sérieux ne saurait être contesté, notamment les travaux d'Hélène Constanty.

- David a également déclaré que nous avons un maire xénophobe. Là, c'est Christian Estrosi qui s'est chargé de le démontrer dans ses discours et ses actes. Et ce, notamment, par le refus d'accueil des migrants qui arrivent via la Méditerranée ou à travers la frontière avec l'Italie, par les propos cherchant à faire des immigrés et de leurs descendants des boucs émissaires en utilisant une réthorique empruntée à l'extrême droite. On se souvient de ses éructations ouvertement xénophobes et essentialisantes des Roms. On se souvient des propos sur la "cinquième colonne islamiste" présente en France, qu'il affirmait il y a peu "qu’islam et démocratie ne sont absolument pas compatibles"....

Bref, on n’est plus à un amalgame près et rien ne peut vraiment surprendre venant d’un élu français qui a déposé en 1991 à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à rétablir la peine de mort ; déclaré en 1998 que le PACS « constitue une erreur et une faute » ; demandant en 2008 que « tout enfant né en France de parents en situation irrégulière ne puisse plus réclamer son appartenance à la nationalité française »...

Dans ce contexte, les communistes niçois ne peuvent faire autrement que de soutenir politiquement ainsi que financièrement un citoyen dont le premier magistrat veut faire un exemple, nous confirmant qu'il voit ses mandats comme des attributs de nouvelles féodalités et non comme une mission bienveillante à l'égard de l'ensemble de ses administrés, une responsabilité soucieuse de l'intérêt général.

La Section de Nice du PCF sera donc présente demain, lundi 12 octobre à 13h devant le Palais de Justice aux côtés de David pour sa première audience et appelle l'ensemble des citoyens attachés, à la démocratie, au débat d'idée sain acceptant le pluralisme à se rassembler également. Nous ne pouvons, dans ce dossier, accepter une victoire judiciaire de Christian Estrosi qui constituerait un précédent, une jurisprudence dangereuse.

 

Philippe Pellegrini

Secrétaire de la Section de Nice du PCF

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article