Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par pcf nice nord

Après une condamnation injuste en première instance, le PCF niçois réaffirme son soutien total à David Nakache

Dans un communiqué du 11 octobre dernier, la Section de Nice du PCF affirmait son soutien total dans les procédures judiciaires que lui imposait Christian Estrosi pour l'avoir prétendument "diffamé" et "injurié". Après une première condamnation en première instance très lourde financièrement, nous réaffirmons dans un premier temps ce que nous disions le mois dernier : Christian Estrosi considère ses différents mandats comme des attributs de nouvelles féodalités et non comme une mission bienveillante à l'égard de l'ensemble de ses administrés. Le problème supplémentaire vient donc que la justice accompagne dans ce premier jugement cette dérive. Nous rajoutions également en octobre qu'une victoire judiciaire de Christian Estrosi constituerait un précédent et une jurisprudence dangereuse. Nous le réaffirmons !

Le PCF niçois ne comprend pas comment les instances judiciaires ont pu donner une suite favorable à une plainte de Christian Estrosi et cette décision nous apparaît injuste et totalement disproportionnée.

Dans un contexte national, où l'on assiste à une volonté gouvernementale de faire taire les oppositions à ses décisions et ses actions par une criminalisation de la contestation politique, l'inquiétude n'est que plus forte.

Non, Nice ne se confond pas avec son premier magistrat, et dire que les pratiques de corruption et de clientélisme qui y sont à l'oeuvre doivent être combattues ce n'est ni injurier ni diffamer le Maire de la Ville, c'est porter une proposition forte quand, depuis des décennies, et l'ère Jacques Médecin en particulier, l'image de notre ville a été sévèrement abimée par des pratiques que la justice a plusieurs fois condamné et qui sont documentées dans de nombreux ouvrages.

On ne peut que rappeler que Jacques Médecin comme Charles Pasqua ont récemment vu attribuer leurs noms à des espaces publics, que Jacques Chirac, condamné en justice également, s'est vu attribuer une statue sur le front de mer, ces actes étaient bien loin d'afficher une volonté d'en finir avec les pratiques de ces hommes mais, au contraire les réhabilitaient. Ces actes, eux, étaient injurieux pour notre ville et sa population qui mérite mieux que ça et ce ne sont pas les noms qui manquent pour remplacer avantageusement les noms précités car l'histoire de Nice et de sa région ne manquent pas de personnes profondément républicaines et honnêtes.

Dans ce contexte, nous ne pouvons que réaffirmer notre soutien total à David Nakache et espérons que la procédure donnera en appel des conclusions différentes. Au-delà d'un dossier judiciaire, il s'agit d'oeuvrer pour faire vivre le droit à la contestation politique locale et la pleine citoyenneté de tous.

 

Philippe PELLEGRINI

Secrétaire de la Section de Nice du PCF

Co-secrétaire départemental de la Fédération des Alpes-Maritimes du PCF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article